Il est essentiel de démontrer les avantages financiers de l’utilisation de fluides frigorigènes à faible PRG afin qu'ils soient plus largement adoptés dans la réfrigération commerciale, où les acteurs travaillent activement à se conformer aux objectifs environnementaux.
La tendance croissante de services de livraison à domicile de denrées alimentaires et de retrait en magasin (click-and-collect) a entraîné une augmentation de la demande d'entreposage frigorifique auprès des commerçants. Les entreprises recherchent maintenant des solutions leur permettant d’équilibrer les objectifs de durabilité et l'efficacité opérationnelle qui est essentielle pour garder les aliments frais.
Aussi, les fluides frigorigènes à faible PRG sont de plus en plus utilisés. Des études récentes ont d’ailleurs montré que vu leur PRG très bas ce n’est plus les émissions directes des fluides qui ont l’impact le plus fort sur les émissions totales du système frigorifique, mais bel et bien son efficacité énergétique.
Jusqu'à présent, le sur-investissement pour l'ajout de systèmes d'économie d'énergie était souvent bloquant pour leur mise en application. Cependant au fur et à mesure que les gouvernements optent pour des objectifs à zéro émissions de carbone, les commerçants sont de plus en plus incités à envisager toutes les options.
Cela a conduit Chemours à commander une étude sur l'utilisation de mélanges à faible PRG dans diverses configurations de sous-refroidissement adaptées aux systèmes de réfrigération commerciaux.

Les conditions du succès

L'étude est basée sur la prise en considération de deux localisations présentant des environnements climatiques différents et a examiné 3 scénarios d'application : chambres froides d'arrière-boutique, réfrigération de zone commerciale et chambres froides de centre de distribution central (CDC). Ces hypothèses ont été utilisées pour comparer 6 technologies de réfrigération différentes utilisant soit le R-744 (CO2) soit le R-454C (Opteon™ XL20).

Un aperçu des résultats et une infographie peuvent être téléchargés ici.

Les résultats complets de l'étude seront publiés en septembre, mais elle a déjà confirmé que les économies d'énergie et de CCV (coût du cycle de vie) réalisées par l’utilisation de fluides frigorigènes à faible PRG, associée à une conception intelligente du système, s’avèrent être suffisamment intéressantes financièrement pour que les entreprises envisagent sérieusement l’adoption de ces solutions.